•  

    DIRE JE T'AIME | solangeteparle

        J'adore...je connais cette vidéo et cette fille m'a touchée à la première écoute, car elle exprime et partage si bien en toute simplicité ce mot que je dis si souvent...Disons-nous "je t'aime" le plus souvent possible, ça fait tant de bien...IL es si beau et si doux à attendre...merci, merci  pour le parler vraissssssssssssssssss

     

    https://youtu.be/pIls4gwSWOY?list=UUQfakletOMk9zXVRSHUdyDA 


    votre commentaire
  • la photo de la semaine


    votre commentaire
  • https://www.youtube.com/watch?v=plFav82v2J0

    PÉNIS : INCLINEZ-VOUS ! | solangeteparle

     

    Je pense que le problème vis à vis du malentendu entre la femme et le pénis ne se situe pas sur le plan de la méconnaissance du pénis, mais a une cause bien davantage psychologique : il vient du manque de confiance en soi de l'individu féminin, de la peur de déplaire, d'un spectre de la soumission à l'érection, parfois même d'un certain masochisme. C'est ce que j'ai observé autour de moi. La fille ou femme qui s'aime, même en méconnaissance du pénis, ne va pas penser devoir se soumettre à l'érection dans le cas où elle est confrontée à un empressement, à défaut de quoi elle aura choisi un meilleur partenaire (meilleur dans le sens moins empressé, plus attentif/aimant) car s'aimant davantage elle voudra être respectée davantage. Après, à chaque individu de faire des choix entre le respect de soi et le besoin sexuel, qui ne sont, bien heureusement, pas incompatibles.  Dans le fond j'approuve ton message Solange concernant l'ouverture d'esprit en matière de sexualité, mais concrètement ton message aura plus tendance à remettre en question les idées des filles et des femmes encore pas assez sûres d'elles concernant leur sexualité vis à vis du sexe opposé, idées qui sont déjà bien difficiles à acquérir en premier lieu (et vice-versa pour nous les hommes). Autrement dit, un pas en avant pour deux pas en arrière, parce que savoir ce qu'on veut et explorer son corps seul c'est juste concevoir le plaisir d'une façon plus détachée et égocentrée... autrement dit c'est bien au début, mais y retourner n'est pas une solution du tout à mon sens : le plaisir n'est pas uniquement dans les sensations physiques, il est aussi dans la relation à l'autre et dans le plaisir de l'autre, et c'est bien davantage là, dans le rapport, qu'on apprend à se connaître sexuellement. Et je ne parle pas du rapport en tant que coït vaginal, je parle du rapport en tant que découverte de l'autre et de l'autre par rapport à soi. Le pénis ne doit être ni un objet d'adoration, ni un objet de crainte. Le pénis est l'ami de tout le monde. Comme le clitoris. Bref, je déconseille de prendre trop au mot cette vidéo à toutes les filles qui penseraient avoir besoin d'un tel témoignage : apprenez à connaître le pénis sans forcément le faire avancer millimètre par millimètre, en sexe il n'y a pas de règles. Et peut-être qu'avant de connaître le pénis en profondeur (sans mauvais jeu de mots) il faudrait s'intéresser un peu à l'homme derrière aussi, non ? Ca aide pas mal. :)


    votre commentaire
  • CLIMAT CHEMTRAILS GÉO INGÉNIERIE -Claire Séverac sur Fréquence Evasion

     

     

     

     

    https://youtu.be/awSweQKQEHo 

     

    Interview de Claire Séverac : "Nos maux proviennent de l'alliance du cartel chimico-pharmaceutique

     https://youtu.be/Sb3Njt2kmyA

     

    https://youtu.be/1yzbvvNV_pU

     

     

    Marion Sigaut - Voltaire: une imposture au service des puissants

     

     

     

     

     

     

     

       


    votre commentaire